Le Petit Traité du Charentais en Charentaises Agrandir l'image

Le Petit Traité du Charentais en Charentaises

JG/001

14,5 x 21 cm • 160 pages • Broché
ISBN : 978-2-913471-32-3
Parution : Mai 2001

Plus de détails

9,48 €

Ajouter à ma liste

En savoir plus

C'est un traité, et comme tel, un livre éminemment sérieux, sur un sujet qui ne l'est pas moins, le "Charentais", soit l'homme des Charentes, c'est-à-dire l'homme tout court avec un brin de spécialités...


Page de gauche, un texte, court le plus souvent, qui à coup de grands événements historiques (en gros de l'Antiquité au Front Populaire) ou de personnages célèbres (on y croise Champlain, Emile Combes, François Ier...) ou encore d'anecdotes essentielles de la vie intime du Charentais moyen, sait poser quelques questions et affirmations existentielles...


Page de droite, un dessin en écho , où la bulle souvent s'étoffe de Charentais (la langue, pas l'homme !), où à la dérision se mêlent parfois le dérisoire, la parodie et toujours la verve...


Jean Geoffroy, accompagné de Jean-Pierre Chacun pour les dessins, signe un livre d'humour vrai, où derrière la caricature se lève une légèreté d'écriture et une espliègerie toujours perspicace.


Un extrait



...Et puis le Big Bang et la première semaine de boulot pour le Créateur.
On connaît l'emploi du temps :
Premier jour : il s'occupe de la lumière et des ténèbres.
Deuxième jour : le firmament.
[..]
Fin du programme officiel. Beaucoup ignorent la suite...
Le divin bricoleur ajoute un post-scriptum à son oeuvre.
Ce dimanche, parès la messe, pour se distraire (il faut bien que Genèse se passe), il regarde l'avenir dans la boule bleue de son univers : Enfer et damnation ! Prises de frénésie et satisfaites d'elles-mêmes, ses créatures s'entredéchirent, s'égorgent, se découpent, se fildelépérisent, se hachent, se fusillent, s'atomisent ! A qui se fier, jusqu'à son propre représentant, le Pape, qui canonise !


Alors pour calmer l'ambiance, il imagine un être ni grand ni petit, " nibonilé ", modeste, discret, paisible et qui, créé un jour de repos, prendrait le temps de vivre et mangerait tous les jours comme si c'était dimanche. " L'Homo Charentaeus " était né.



On en parle


La Charente Libre du 25 septembre 2001


“Le résultat est souvent très drôle. Comme ce dessin où on voit un activiste breton, un indépendantiste corse et un séparatiste catalan faire face à un vieux Charentais. Les trois premiers ont de la dynamite dans les mains alors que le quatrième tient dans son dos une plaquette... de beurre des Charentes !”

Sud-Ouest du 6 juillet 2001, François Blazy


“Le tout, on l'aura compris, sur un ton humoristique constant. Un humour alimenté par la parfaite adéquation entre les textes et leurs illustrations.”

17 autres produits dans la même catégorie

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...